.st0{fill:#FFFFFF;}

Le taux d’épargne des Français s’emballe sur fond de conjoncture morose 

 août 21, 2014

By  Philippe Agnelli

Selon les derniers chiffres de la Banque de France, le taux d’épargne frôle les 16 % au premier trimestre.
Les dépôts à vue constituent un des principaux postes où les ménages « placent » leur argent.

C’est un paradoxe. Plusieurs années de climat récessif et de ralentissement du pouvoir d’achat vont désormais de pair avec un niveau d’épargne très élevé des Français. Le taux d’épargne s’est même emballé au premier trimestre 2014, approchant ainsi le niveau de l’Allemagne.

Le taux d’épargne a vocation à rester élevé

Au premier trimestre, le taux d’épargne en France a atteint un point haut, à 15,9 % du revenu disponible brut, contre 14,7 % au dernier trimestre de 2013, selon la Banque de France. Globalement, les économistes y voient le signe d’un pessimisme collectif ou un comportement de précaution lié à l’absence de croissance et à l’incertitude conjoncturelle. Le mouvement se poursuivra-t-il ? « On assistera probablement à une petite baisse du niveau d’épargne au deuxième trimestre, car, alors que les revenus n’ont pas beaucoup progressé, la consommation a gagné 0,5 point », prévoit Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis Asset Management. Mais même si le taux d’épargne recule légèrement, il restera à des niveaux très élevés.

Lire la suite sur les Echos

Philippe Agnelli


Philippe Agnelli est titulaire d'un master II en gestion internationale de fortune. Passionné d'immobilier et de solutions financières il à fondé le cabinet de gestion de patrimoine Signatures Patrimoine. N'hésitez pas à le contacter.

Philippe Agnelli

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!