.st0{fill:#FFFFFF;}

Un insatiable appétit – Macroscope – 

 novembre 22, 2021

By  Laurie Cardile

Inflation transitoire ou non ? Hausse limitée aux prix des biens et services ou enclenchement d’une boucle prix-salaires ? Phénomène appelé à se résorber de lui-même ou nécessitant une action forte des banques centrales ? Même si les publications successives pointent toujours plus vers une inflation persistante, le débat sur les prix continue de faire rage entre les acteurs de marché. En revanche, la dynamique de la demande et, à travers elle, les perspectives de croissance, suscitent moins de controverseIl faut dire que tant du côté micro que du côté macroéconomique, les derniers chiffres ont de quoi impressionner.

Aux Etats-Unis, dans la lignée de très bons chiffres de PMI publiés au début du mois, notamment d’un ISM services ayant atteint son record historique, les enquêtes d’activité manufacturière des Réserves fédérales de New York et Philadelphie ont largement dépassé les attentes du consensus. La composante « nouvelles commandes », qui traduit la demande, a connu dans la région de Philadelphie son plus haut niveau depuis mars 1973 ! Sans atteindre des niveaux aussi forts, les ventes au détail pour le mois d’octobre n’en ont pas moins surpris à la hausse aux Etats-Unis, avec en particulier une accélération des ventes en ligne, ainsi qu’en Chine. A souligner également, les excellents résultats de NVIDIA au 3e trimestre, attestant que la demande pour les semiconducteurs est bien loin de se tarir.

Cet appétit de consommation est-il à même de se poursuivre ?Quelques zones de fragilité sont à surveiller. Le consommateur chinois, prépondérant dans la demande mondiale, limiterait sans doute ses dépenses si une crise immobilière, dont l’hypothèse a fait surface suite aux déboires d’Evergrande, devait se matérialiser. Aux Etats-Unis, dans l’enquête sur la confiance des consommateurs de l’Université du Michigan, les sondés se montrent prudents sur les achats de biens durables, en raison de prix jugés trop élevés. La poursuite de la hausse des prix à la consommation pourrait limiter dans les prochains mois les dépenses sur ce type de biens. Enfin, on ne peut exclure que la hausse récente des cas de Covid dans certains pays et les mesures prises par quelques-uns – l’Autriche par exemple, qui se confine – puissent avoir un impact négatif sur la consommation.

Plusieurs éléments maintiennent néanmoins les perspectives de consommation à des niveaux très élevés. D’abord, les taux d’épargne des ménages restent importants, en particulier en zone euro où ils dépassent généreusement la moyenne historique. Alliés à un optimisme notable, que mesurent les enquêtes sur la confiance des consommateurs, cela constitue un important réservoir pour de futures dépenses. Ensuite, la saisonnalité va être favorable, à l’approche des fêtes de fin d’année et des grandes opérations promotionnelles telles que le Black Friday. Enfin, il n’y a pas encore de rotation des dépenses de consommation des biens, qui demeurent très fortes. Si ces dernières s’orientaient vers les services, cela pourrait constituer un premier signal de normalisation de la demande.

Ainsi, dans le déséquilibre entre l’offre et la demande, cause fondamentale des tensions inflationnistes actuelles, il n’y a sans doute guère à attendre, à court terme, d’une modération de la demande. C’est davantage dans la capacité de l’offre à s’ajuster qu’il faut placer ses espoirs. Pour l’heure, néanmoins, les signes de normalisation des goulots d’étranglement sur les chaînes d’approvisionnement mondiales restent ténus.

 

Rédaction achevée le 19.11.2021

Auteur : Enguerrand Artaz, Gérant


Telex

The inflation wind that shakes Bailey : comme la semaine précédente aux Etats-Unis, l’inflation du mois d’octobre a dépassé les attentes au Royaume-Uni. Elle atteint 4,2% pour l’indice global, et 3,4% pour l’indice cœur (hors énergie et alimentation), un record depuis 2011. Entendu par les parlementaires britanniques, Andrew Bailey, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, a reconnu que le niveau d’inflation le mettait « très mal à l’aise». Au début du mois, la banque centrale avait opté pour le statu quo, alors que la plupart des observateurs s’attendaient à une hausse de son taux directeur. Celle-ci devrait sans doute intervenir d’ici la fin de l’année.

Au son des machines : la croissance de la production industrielle américaine a dépassé les attentes au mois d’octobre, avec une hausse de 1,6% contre 0,9% attendu. Surtout, le taux d’utilisation des capacités de production a fortement rebondi, passant de 75,2 à 76,4%, ce qui le ramène à son niveau d’avant la crise Covid. Hors énergie, on observe qu’une bonne partie de la hausse de la production en octobre vient du secteur des transports, en particulier de la production automobile qui rebondit nettement (+9,7% sur le mois, après une baisse de -6,4% en septembre).



Picking de la semaine

INTERPUMP, le leader des pompes à haute pression fait preuve de solidité.


L’actu. 

Le leader mondial des pompes à haute pression et du marché de niche des prises de force hydrauliques vient à nouveau de publier des résultats pour le troisième trimestre 2021, que le marché a perçus comme impressionnants.


Notre analyse. 

Le groupe italien affiche une croissance organique de +18% sur le trimestre, en accélération par rapport au premier semestre dont le niveau de croissance était déjà élevé. La division hydraulique, qui génère près de 70% du chiffre d’affaires du groupe, est le principal moteur de croissance de l'entreprise, avec un chiffre d'affaires qui progresse de +21%. Moins cyclique, la division « Pompes »  progresse de 11%, en raison du décalage d’importantes commandes qui n’ont pas encore retrouvé leur niveau pré-crise. La marge d'EBITDA atteint 23,7%, un record pour un troisième trimestre du groupe, légèrement inférieur au niveau du 2e trimestre (25,1%) en raison de coûts matières et logistiques très élevés. Le groupe bénéficie d’un fort rebond de l’activité industrielle et d’un positionnement compétitif très fort qui lui permet de générer des marges élevées. Par exemple, sur la division « Eau » qui représente 33% du chiffre d’affaires, INTERPUMP génère une marge d’EBITDA comprise entre 24 et 27% depuis 2010, grâce à un positionnement premium sur un marché de niche inférieur à 1 milliard d’euros qui n’intéresse pas les grands acteurs industriels. Le groupe continue d’afficher une stratégie de croissance externe ambitieuse. Sur la division hydraulique, l’objectif à terme est de doubler de taille, en se diversifiant sur de nouvelles applications, tout en consolidant les positions sur les marchés de niche existants. A ce titre, INTERPUMP consolide dans ses comptes à partir du 1er octobre l’acquisition de la société de vente de composants hydrauliques, White Drive. Acquise auprès de Danfoss, White Drive devrait connaître une croissance robuste au vu du carnet de commande très élevé, ainsi qu’une rentabilité estimée à 22-23%.


En conclusion. 

Au-delà de l'environnement très porteur pour les sociétés industrielles, ces chiffres illustrent selon nous la grande qualité des fondamentaux d'INTERPUMP : un pricing power – capacité à fixer son prix auprès de ses clients et de ses fournisseurs – élevé et la flexibilité de son outil de production "local for local". La valorisation à 17fois l’EV/Ebitda 2022, soit une prime de 20% par rapport à sa moyenne historique, se situe certes sur des estimations de résultats élevées, mais cohérentes compte tenu de l’amélioration constante du profil du groupe.

Vous avez une question ? Une problématique ?

Nos conseillers répondent à vos questions en agence,
par téléphone ou par email, à votre convenance.

Email Signatures Patrimoine
En agence Signatures Patrimoine
Rappel Signatures Patrimoine

Pour nous joindre par téléphone, nos conseillers sont joignables du lundi au vendredi,

de 9h à 19h en continu au 04 93 78 28 96 (service et appel gratuits).

Laurie Cardile


Philippe Agnelli

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!